• 1220 visits
  • 185 articles
  • 296 hearts
  • 176 comments

le psyché d' Ivan 27/03/2008

le psy qu'analyse
la physique a son masculin
le simple d'esprit et son contraire.

mon petit poète
quand je te regarde
c'est toujours la fête
les instants passés
avec toi je les garde
dans mon livre secret
je te regarde grandir
avec un tel plaisir
et je ne vois rien changer
l'innocence que tu as
pour moi ne change pas
et ne fait qu'évoluer
je voudrais que ça
ne s'arrête jamais
qu'il reste entre toi et moi
ces moments partagés.

conte de faits
puis l'homme est descendu d'un nuage devenu sombre
frapper par la colère d'un gros éclair
accompagné d'une jolie femme;comme sortie du rêve et de la dame nation
elle en avait l'air....le bien pour le mâle
ils n'étaient pas encore très en forme
et se retrouvèrent sur un sol de poussière(matière qui demande à pousser)
et de vapeur mélangées.C'était le début de la pousserie de ce qu'on crée
après la fin d'un monde de parade qui commençait.
à suivre....

tout cela c'est pur toi depuis que je te connais je thème.

c'est avec la plume que j'ai arrachée au vol du temps
que j'écris je t'aime à l'infini.

l'arme a fait couler beaucoup de larmes de vie
et pour être solidaire il faut être alarmé.

la vie n'est pas toujours un jeu pour le moi.

un facteur a changé de poste
pour un emploi à la télévision.

"la fleur est le reflet de l'âme":disait Narcisse.

j'ai rencontré un quidam sans foi ni loi.

le corbeau qui avait appris à voler
ne s'est pas méfié du renard qui le faisait marcher.

j'ai cru en l'existence
avec ta présence
et puis les silences
de ton absence
m'ont fait perdre les sens.

coupe et recoupement 20/03/2008

Play the video

merde et remede 17/03/2008

j'ai déjà voulu mettre un s o s
mais ce sont les ss qui ont rappliquer.

jeu d'ange heureux 14/03/2008

souvent je me demande
d'où je viens?
de quelle amande?
de quel grain?
ou de quel noyau?
de l'½uf,dans l'eau
ou sur la terre?
peut-être dans l'air
de tout et de rien
et toi d'où tu viens?

pendant que la France paie cinq ouvriers
la chine n'en paie qu'un

homme et gars 12/03/2008

Media unavailable from mobile.

j'ai été élevé avec les vaches
sur une nouvelle terre à pis

tu as su m'envoyer tes ogives
pour m'envouter en jouant avec ma veine cave
et atteindre le c½ur.

beaucoup voudraient faire partie des écrits vains
mais aujourd'hui' hui les écrits volent autant que les paroles
alors ils se réfugient dans leurs rêves.

lorsque l'on est âgé:certains se sentent soulagés
il ne faut pas piétiner;les jeunes poussent.

se battre pour une cause perdue
un éspoir que l'on a plus
on voudrait que les choses soient
mais les choses sont
et restent de bois
tout ce qui était bon
doit être renouvelé
il n'est pas conseillé
de rester dans ses chaussons
ni de se faire du mouron
mais d'être bien éveillé
fini le temps des lauriers
les sentiments sont balayés
les nuages ne font que passer
les constructions se bousculent
et ne respectent plus le passé
le progrès les formules
pour les têtes de mule
quand les ânes refusent d'avancer
puis le vent se met à souffler
et la paille à trembler
le monde évolué s'en trouve à douter
car au fond qu'est-ce qui à changé
je regarde l'arbre que j'ai planté
dans ma petite propriété
il a grandi et moi j'ai vieilli
à de nombreuses choses j'ai faillies
mais sûr qu'au noël prochain
comme un petit gamin
à ses pieds je mettrai
une belle paire de soulier.

sa vie ne valait pas une morsure de chien.

j'étais peut-être à bout de souffle;mais j'ai tout fait.

encore sous le charme de cette nuit d'été
que nous avons passée dans ce lit défait
et la rose posée sur la table de nuit
me donne à penser à ce moment de folie
tu m'as ouvert à ton jardin secret
ou poussent de très beaux sentiments
dignes des meilleurs jardiniers
faits de bouquets savants
je suis encore tout exalté
par les arômes extraordinaires
l'impression d'avoir quitté la terre
ce réveil prés de toi
a tout bouleversé chez moi.

nous, nous avons besoin de connaître
mais l'animal sait.

je vais vous conter l'histoire du début avant le commencement
le monde réel n'existait pas:il n'y avait rien
que des chérubins faits mi nains
le monde était petit,mais déjà infini
le masculin n'existait pas;c'était singulier
la folie déesse,ne vient qu'après
et un ange se mit à penser.
à suivre....

j'aimais la déshabiller parce qu'elle avait un corps sage.

elle avait la peau blanche
ah! quel beau dimanche
des petites taches de rousseur
et une agréable douceur
une jolie peau de bébé
sur un corps parfait
que je prenais plaisir à caresser
sans jamais m'en lasser.

sexuellement parlant,iln'y a pas de petits saints:
chez l'homme il vaut mieux être dans l'énorme.

la logique ne peut rien contre l'incohérence
et le pouvoir ne peut rien contre la puissance.

l'ange qui se mit à penser
et le serpent géant.

j'aurais tant voulu aimer la vie
pour la rendre plus jolie
et en profiter;comme ils disent
un peu comme une friandise
la dévorer comme une gourmandise
sans me soucier de ce qu'ils disent
avec des rêves,des fantasmes et que des bonnes idées
sans tomber dans le marasme,à réaliser avec mon aimée
tous les jours inventer et créer des nouveautés
et nous améliorer dans nos complicités
embellir chaque instant de notre existence
de belle poésie et de romance
vivre d'extase et de volupté
ne concevoir et admirer
que ce que l'on peut aimer
sans se contraindre ou se forcer
sans mauvais jugements
tout simplement naturellement
j'aurais tant voulu aimer la vie
car j'en ai hélas perdu l'envie
c'était un long mois de février
mais je ne cesserai jamais de t'aimer.

les mots sont dans les mailles d'un filet.
quand le pêcheur le remonte il y en a qui passent au travers

la flamme ne donne toute sa lumière
ou toute sa chaleur que lorsqu'elle est éteinte.